La pose de sol est un service qui concerne autant les appartements et maisons que les locaux professionnels. SoluRenov© propose la pose d’un large panel de sols et parquets et vous apporte ses conseils dans le choix des matériaux, en fonction de l’usage, du passage et du rendu décoratif souhaité.

Préparation du support

Comme pour toute pose d’un revêtement, une étude de l’état du sol est à réaliser. Dans la plupart des cas, un ragréage est réalisé. C’est un procédé qui consiste à lisser un sol par l’application d’un enduit liquide auto lissant. Cet enduit peut être fibré ou non en fonction de l’état du support sur lequel il sera appliqué. Un ragréage fibré est davantage résistant.

Un revêtement de sol ne se pose que sur un sol sec et sain. Le sol doit présenter une planéité parfaite. Si la pose d’effectue sur une dalle en béton ou sur un ragréage, l’humidité de ce support doit être inférieure à 2,5%. Si le support est en bois (rarement le cas), le taux d’humidité doit alors être inférieur à 16%. En effet, pour une pose solide et pérenne, l’humidité n’est pas la bienvenue.

Les sols PVC et Lino

Les sols PVC sont un des types de sols dit « souples ». Ils sont généralement composés de 5 couches, la dernière étant celle d’usure.

Les sols souples séduisent un public de plus en plus large. Si autrefois on les retrouvait principalement dans les bureaux et autres locaux professionnels, aujourd’hui, ils habillent aussi les sols des maisons et appartement.

Les sols PVC se présentent sous la forme lames ou de dalles qui peuvent être collées, collées clipsées ou en pose flottante (non collées).

Les sols PVC permettent une multitude de possibilités décoratives, qui permettent de créer une ambiance personnalisée. Ils offrent un très grand choix de couleurs, de motifs ou de finitions. De plus, le PVC permet l’imitation d’autres matières (le parquet, le carrelage…) sans en avoir les inconvénients.

Les sols PVC sont très faciles d’entretien. Ils sont aussi très solides, résistent aux tâches mais aussi à l’humidité.

De par leur composition, ils sont aussi un excellent isolant thermique et phonique.

SoluRenov© apporte ses conseils dans le choix d’un sol PVC, en fonction de l’usage qui lui est prévu. Le type d’usage est déterminé en fonction du passage qu’il soit faible, moyen ou intensif.

Vous souhaitez des conseils personnalisés ?

Nous vous conseillons dès le lancement de vos projets

Les parquets

Faire le choix de poser un parquet chez soi dénote de la volonté d’instaurer une ambiance chaleureuse, épurée et cosy, en utilisant des matériaux naturels. En effet, la réputation du parquet n’est plus à faire. On le retrouve dans les bâtiments les plus anciens, avec des poses typiques de l’architecture à laquelle elles se rattachent et qui font tout le cachet de ces vieilles bâtisses. C’est un matériau noble, qui présente beaucoup d’avantages, esthétiques ou pratiques.

Choisir son parquet

Il existe différents types de parquets : le stratifié, le contre collé et le massif. Une multitude d’essences de bois est disponible sur le marché.

Le choix du type de parquet à poser se fait en fonction de différents critères.  Il est nécessaire de prendre en compte l’usage qu’il en sera fait, déterminé en fonction de l’intensité du passage prévu, mais aussi de la pièce dans laquelle il sera posé (séjour, cuisine, salle d’eau…), la taille de celle-ci ainsi que l’ambiance que l’on souhaite établir.

Le parquet stratifié présente de nombreux avantages. Il est avant tout économique. Il présente une fine couche de bois, inférieure à la couche réglementaire de 2,5mm pour les parquets contrecollés. Il s’agit donc plus précisément d’un sol stratifié et non à proprement parlé d’un « parquet ». Il en a cependant tout l’aspect d’un parquet de bois et est de ce fait beaucoup moins couteux pour un aspect chaleureux et traditionnel. Il est recouvert d’une fine couche de résine, qui va déterminer sa résistance. Le parquet stratifié est classé selon le même classement que les sols en PVC, de par sa composition proche (classement UPEC). Ce classement va étudier la résistance de la couche d’usure, relative au passage, le poinçonnement, relatif au poids exercé par les meubles (…), le taux d’humidité de la pièce dans laquelle il peut être posé et enfin, la résistance aux produits chimiques, susceptible d’altérer la couche d’usure en question.

Le parquet contre collé est celui qui se rapproche le plus d’un parquet massif traditionnel de par sa composition (assemblage de bois), par son aspect et par la possibilité d’entretien qu’il offre. En effet, celui-ci pourra être par la suite poncé et reverni pour lui redonner un aspect neuf. Le parquet contre collé est un revêtement composé de 3 couches. La couche d’usure est en fait composée d’un parement de bois noble qui peut être en chêne ou de toute autre essence de bois. Cette couche de parement doit mesurer au minimum 2,5mm d’épaisseur. Plus cette couche est épaisse, plus le parquet contre collé sera solide et de qualité. Il sera alors plus facile de le rénover dans le temps. La couche du milieu composée de fibre de bois d’essences moins onéreuses mais qui apporte tout de même de la stabilité, la troisième couche permet le maintien les couches supérieures. Au niveau de l’esthétique, son aspect visible est le même qu’un parquet massif.

Le parquet massif est considéré comme le parquet le qualitatif car il est composé entièrement de bois noble. Rénovable presque à l’infini, il est pérenne dans le temps. Une multitude d’essences de bois existe et laisse une possibilité infinie de finition, d’aspect et de couleur. L’essence de bois sera choisie en fonction de ces critères mais aussi en fonction de la pièce dans laquelle sera posé le revêtement. En effet, dans les salles d’eau par exemple, on privilégiera les essences exotiques comme le bambou ou le teck, beaucoup plus résistantes à l’humidité.

Quelque-soit le type de parquet choisi, il est essentiel de tenir compte de la pièce dans laquelle il sera posé. Comme expliqué ci-dessus, les pièces d’eau appellent l’utilisation d’un parquet en bois exotique avec une pose collée de préférence. Dans les cuisines, les parquets pouvant résister à un niveau de passage intensif sont préférables car le mouvement des meubles y est plus important et la manipulation d’objets lourds susceptibles de tomber y est plus fréquente. On préférera la pose d’un stratifié, plus facile d’entretien en cas de projections de liquides ou autres. Chambre et séjour : tout est possible. En effet, le passage dans ces pièces est moins intensif. Le parquet offrira une ambiance cosy et chaleureuse.

La pose du parquet

Le parquet peut se poser de différentes manières. Là aussi, le choix du type de pose dépend du parquet choisi, de la pièce dans laquelle il sera posé, de la nature du support et de l’usage qui en sera fait.

La pose d’un parquet peut être flottante ou collée. Le parquet massif ne se pose pas en pose flottante.

La pose flottante nécessite, après préparation du support, la pose d’une sous-couche de qualité qui garantira une isolation phonique et thermique. Elle permet donc de réduire les bruits de pas, dans la pièce en question mais aussi dans la pièce en dessous. Elle est une protection contre l’humidité. Cette sous-couche peut être en polystyrène ou en liège. Il en existe à tous les prix mais il est essentiel d’opter pour la qualité d’un produit qui possède des propriétés élevées. Une fois cette sous-couche posée, les lames de parquets sont clipsées entre elles.

Le parquet peut lui aussi être collé. Ce type de pose est adapté au parquet contre-collé et au parquet massif. Elle est recommandée en cas de sol chauffant. Elle a pour avantage d’être la pose la moins bruyante puisque le revêtement est directement fixé au support.

Vous souhaitez des conseils personnalisés ?

Nous vous conseillons dès le lancement de vos projets